Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 06:47



Dormir


Dormir dormir à la fois bien et mal –

Notre lit est le train qui de nuit glisse

À travers des pays marqués sur nulle carte –

Le Grand Inconnu plus fort que Fantômas

A maquillé les numéros des wagons

Pour le compte du redoutable patron

Qui attend à la prochaine station:

L'inquiétude pour le jour de demain.


Si tu cries nous sommes perdus –

Laisse ma main débloquer les freins –

Nous glissons

Nous passons

À côté du wagon blanc fantôme

Des West-Indian-Bananas

Perdu sur la voie du Nord

C'était ainsi prévu par le Maître –

Faisons semblant de dormir

Le bonheur est au bout du sommeil

Le train est à bout de tout –

Ma main qui a froid et qui sent la nuit

D'avoir travaillé dehors

Se repose sur ta hanche.

Paul-Gustave VAN HECKE

(Poèmes 1920-1923, p. 71.)

Partager cet article

Repost 0
Published by ça ira! - dans littérature
commenter cet article

commentaires

Emilio Quintana 06/04/2009 11:24

Uf... c´est trés étrange. Mais je vient de charger des photos de mon exemplaire du livre de van Hecke dans Flickr, sans savoir de vous. Etrange: http://www.flickr.com/photos/eq/tags/vanhecke

Je suis trés interesée par les rélations entre l´ultraïsme espagnol et l´avant-garde belge, especiallement dans le magazine Ca Ira. Jacques Lothaire a écrit des pages que je voudrais traduir - le nr. mai 1922

Salue,
Emilio Quintana
Instituto Cervantes
Utrecht - Pays Bas