Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 août 2014 6 23 /08 /août /2014 01:53

Henri-Vernes-

La Pierre d'Alun et la librairie Cook & Book présentent dans la collection “Pierre d'Angle” le cinquième coffret Histoire en images, textes inédités de Henri Vernes et estampes de Loustal.

À cette occasion, une séance de dédicaces aura lieu avec les auteurs le dimanche 21 septembre de 15 à 17 heures, avenue Paul Hymans 251, 1200 Bruxelles.

*

Henri Vernes (pseudonyme de Charles-Henri Dewisme, ° Ath, 16 octobre 1918) travailla pendant la guerre comme espion pour les services secrets britanniques. Après les hostilités, il fut correspondant pour une agence américaine. En 1953, il crée le personnage de Bob Morane dont les aventures, déclinées dans 215 romans qui mêlent aventures policières et espionnage, voyages et anticipation – un véritable phénomène d'édition – connaissent un succès mondial et ont été adaptées en bande dessinée.

Sans aucune fausse modestie, Henri Vernes, conteur cosmopolite, déclare ignorer, à 10 millions d'exemplaires près, le tirage de ses romans...

*

L'œuvre de Jacques de Loustal (° 1956), auteur de BD, illustrateur et peintre, est souvent comparée à celle de Balthus, Max Beckman, Otto Dix, Paul Gauguin, Georges Grosz, David Hockney et Edward Hopper – c'est dire l'éventail de son talent.

*

Dans les années 50, j'étais accro aux aventures de Bob Morane, qui paraissaient à intervalles réguliers dans la collection Marabout. Et je me souviens, comme si c'était hier, de la chanson 'L'Aventurier'. Le groupe de pop électro français 'Indochine', issu du courant new wave, formé en 1981, connut en effet un importance succès avec un titre comme L'Aventurier, qui fit un véritable carton durant l'été 1983 (700.000 exemplaires et un Disque d'Or) :

Ègaré dans la vallée infernale
Le héros s'appelle Bob Morane
À la recherche de l'Ombre Jaune
Le bandit s'appelle mister Kali Jones
Avec l'ami Bill Ballantine

*

En 2009, les éditions À la pierre d'Alun publièrent un inédit de Henri Vernes, illustré par le peintre argentin Antonio Segui (° 1934), La forêt du temps, datant de 1945. Introduisant ce texte, Daniel Fano (° 1947) souligne à juste titre que Dewisme « était déjà in écrivain véritable, c'est-à-dire conscient des effets qu'il installe, et surtout, un fabuleux conteur qui vous accroche de l'incipit au point final ».

HenriVernesMarchetti.jpg*

On ne saurait assez souligner les mérites du remarquable éditeur et galériste Jean Marchetti, qui publia en 1994 Prométhée, pièce de théatre inédite de Paul Neuhuys, illustrée par Jiří Kolář (1914-2002).

Henri-Floris JESPERS

Voir sur ce blogue:

http://caira.over-blog.com/article-erro-a-paris-et-a-bruxelles-50-ans-de-collages-50326261.html

http://caira.over-blog.com/article-la-pierre-d-alun-jean-luc-outers-et-hugo-claus-103487285.html

Partager cet article

Repost0

commentaires

Henri Pierre dit "Le phylantrope" 27/11/2017 15:21

J'suis dans ma paranoïa
J'suis dans ma paranoïa
Paranoïaque, paranoïaque

J'suis dans ma paranoïa
J'suis dans ma paranoïa
Paranoïaque, paranoïaque

Je suis dans ma paranoïa, paranoïaque
Laissez moi sur ma route, j'en ai plus rien à foutre
Amis, ennemis, y a embrouille, ouais call me
Hey mon vier, fais pas le gros, ta drogue vient pas de Colombie

Je suis pas Snoop Dogg, au tieq' ça vend de la douce drogue
Who smoke? Couz fuck, ici tout s'troque
Dites-moi si j'ai changé, dites-moi si je suis plus le même
Dis pas que tu veux me test, non mais attends là, what’s your name?
Je connais pas les femmes mais j'ai ce qu'elles veulent
C'est quand t'as rien que tu sais ce qu'elles valent
Tu gamberges quand tu finis seul


Tu repars chez ta mère avec même pas 100 balles
Tu fais le zingueur, tu coupes mal un kil'
Tu fais le voleur, tu fais mal les fils
Tu fais le coinceur, tu connais mal les filles
Elle sont traîtres et maléfiques

Je suis dans ma paranoïa, paranoïaque
Laissez moi sur ma route, j'en ai plus rien à foutre
Amis, ennemis, y a embrouille, ouais call me
Hey mon vier, fais pas le gros, ta drogue vient pas de Colombie

Je suis dans ma paranoïa, paranoïaque
Laissez moi sur ma route, j'en ai plus rien à foutre
Amis, ennemis, y a embrouille, ouais call me
Hey mon vier, fais pas le gros, ta drogue vient pas de Colombie

Tu quittes la cité, pourquoi, t'es pisté ?
Ou c'est tout simplement que ta femme t'a mis au piquet
Ça y est je suis vidé, là je t'écoute même plus
Je mets Prada, videur moi, je mets pas de pointues
Embrouille, grosses pointures, parking, coups de ceinture
C'est dur de se voir glisser quand le sol est tarpin dur
Je sais très bien qui t'es, dis-moi qui je suis
Dis-moi si je fais des fautes, des fois je sais même plus qui suivre

Je suis dans ma paranoïa, paranoïaque
Laissez moi sur ma route, j'en ai plus rien à foutre
Amis, ennemis, y a embrouille, ouais call me
Hey mon vier, fais pas le gros, ta drogue vient pas de Colombie

Je suis dans ma paranoïa, paranoïaque
Laissez moi sur ma route, j'en ai plus rien à foutre
Amis, ennemis, y a embrouille, ouais call me
Hey mon vier, fais pas le gros, ta drogue vient pas de Colombie

Rien à foutre, je tente ma chance, je veux rentrer dans la légende
Je suis dans ma paranoïa, d'après ce que me disent les gens
Je calcule rien, je fais ma vie, je sais que rien n'est acquis
Mais je donne tout pour ma ville

Rien à foutre, je tente ma chance, je veux rentrer dans la légende
Je suis dans ma paranoïa, d'après ce que me disent les gens
Je calcule rien, je fais ma vie, je sais que rien n'est acquis
Mais je donne tout pour ma ville

Paranoïa, paranoïaque
Laissez moi sur ma route, j'en ai plus rien à foutre
Je suis dans ma paranoïa
En savoir plus sur https://www.paroles.net/jul/paroles-dans-ma-paranoia#8xZbjvDFf3EdHVXi.99