Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 20:39

 

Trois CD sur un tourniquet à la librairie Filigranes. Voilà l’endroit où j’ai trouvé cette petite perle. Trois CD qui rassemblent le meilleur des littératures belges de langue française, avec chaque fois la voix des témoins aussi improbables que Salvador Dali, James Ensor, Paul Nougé, Paul Neuhuys, Marcel Mariën. Que demander de plus ? Quelle heureuse initiative et quel travail de bénédictin pour rechercher et numériser ces témoignages sonores principalement  enfouis dans les archives de la RTBF...

Morceaux choisis

Le premier CD commence avec James Ensor. Qui mieux qu’Ensor pouvait inaugurer la ligne du temps de l’avant-garde en Belgique. Le ton cérémonieux des accents toniques du XIXe siècle se marie avec son discours subversif pour nous faire revivre l’inauguration de son exposition au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles (1929). Nous continuons notre périple avec Pascal Pia qui nous parle de Clément Pansaers  «  dont la grande admiration était Joyce. C’était certainement un des tous premiers lecteurs de Joyce. Il connaissait Joyce. Il avait lu une partie d’Ulysse, je pense en manuscrit chez Sylvia Beach. Il en avait lu dans Little Review. Il faisait une grande propagande pour Ulysse. J’le vois encore dans un bar du boulevard des Capucines cherchant à placer à des ivrognes anglo-saxons des bulletins de souscriptions pour Ulysse. »

Cl-mentUN-copie-1.jpgClément Pansaers et son fils Ananga (1921, coll. Fondation ça ira)

Louis Aragon en parle également passionnément: « Dans l’autre guerre, Pansaers en Belgique avait besoin de gagner sa vie et de manger comme tout le monde. Et il avait finalement trouvé du travail. Il était devenu le précepteur des enfants de Carl Sternheim. Carl Sternheim était officier allemand occupant la Belgique. J’ai ensuite souvent parlé de lui avec Mopse Sternheim par exemple. Et lorsque les Allemands ont quitté le pays. Il était naïvement et simplement pensant n’avoir rien fait de mal sur le pas de sa porte. Et les gens qui passaient dans la rue sont tombé sur lui, l’ont injurié, sali, battu, et laissé pour mort. Alors il a quitté son pays et il est venu en France. »

Il y a tellement de passages d’anthologie que le choix est cornélien. Comment ne pas penser à la thèse de Francis Mus lorsque Paul Neuhuys s’exclame : « Avermaete, c’était Clarté, c’était Romain Rolland, c’était Jules Romain, c’était Duhamel, tandis que nous, on voulait aérer notre maison, aller au plus audacieux ! »

Enfin, comment oublier le ton sarcastique d’André Souris tentant à chacune de ses interventions de se distancier des surréalistes français ou même de relativiser le terme de surréalisme. Le compositeur est aussi un homme plein d’humour. Nous écoutons avec plaisir l’assemblée s’esclaffer à ces paroles savoureuses: « J’ai eu alors l’idée d’écrire un collage,(…) une juxtaposition de petits airs qui n’avaient entre eux rien de commun sinon leur débilité… Ça s’appelait Musique. À l’époque, les concerts dominicaux se donnaient au théâtre de la Monnaie le samedi et le dimanche. Et j’ai eu l’honneur d’avoir comme interprète le célèbre et remarquable chef d’orchestre français François Ruhlmann qui, au vu de ma partition, était atterré. Quand je suis arrivé de province pour la répétition générale, il m’a convoqué dans son cabinet. Et alors il m’a dit : «  Mais mon pauvre ami, mais il n’y a rien dans votre partition. » Alors je lui ai répondu : « Non, mon maître, bien sûr, mais vous allez voir dans la salle… »

Robin de SALLE

(à suivre)

« Dada, Pansaers Et Correspondance (1917-1926) » dans : L'anthologie sonore de l'Avant-garde en Belgique, 1917-1978, Volume 1, Bruxelles, éd. Sub Rosa ( 149-151 Avenue Ducpétiaux 1060 Bruxelles info@subrosa.net ), 07 Nov 2005.


Tracklist

1. James Ensor - Discours Prononcé A L'Occasion De Son Exposition Rétrospective Au Palais Des Beaux-Arts De Bruxelles En 1929 (1:32 )

2. Pierre Bourgeois - Clément Pansaers, 1919, Les Roses Rouges (0:47 )

3. Albert Lepage - Clément Pansaers, Au Diable Au Corps (Rue Aux Choux) (0:46 )

4. Pascal Pia - Clément Pansaers Et James Joyce (2:10 )

5. Louis Aragon - Je Pense A Clément Pansaers (2:57 )

6. Philippe Soupault - Clément Pansaers A Paris (1:25 )

7. Paul Neuhuys - Lettre De Clément Pansaers, L'Opposition Aux Dadaïstes Français Et L'Affaire Du Portefeuilles (1:05 )

8. Clément Pansaers Jr - Clément Pansaers, Mon Père (1:13)

9. Paul Neuhuys - Clément Pansaers, Les Dernières Lettres (2:23)

10. Paul Neuhuys - La Fondation De Ça Ira! (3:39)

11. Franz Hellens - Tous Les Vents Me Traversent Et Testament (2:14)

12. Robert Guiette - Henri Michaux Et Camille Goemans (2:11)

13. Henri Michaux - Ecce Homo (Issu De L'Espace Du Dedans) Lu Par Gabriel Séverin (1:38)

14. Marcel Lecomte - Vers L'Extra-Littérature (0:54)

15. André Souris - Correspondance (5:40)

16. Marcel Lecomte - 1923 (1:56)

17. Marcel Mariën - Paul Nougé, L'Opposition A André Breton (2:54)

18. André Souris - Lettre De Paul Nougé A André Breton (1:44)

19. Marcel Mariën - Une Définition Possible De Paul Nougé (1:01)

20. Paul Nougé - Correspondance (2:11)

21. Salvador Dali - Impressions Sur Nougé Et Goemans (1:08)

22. Robert Guiette - Camille Goemans (3:23)

23. André Souris - Camille Goemans, L'Homme Surréaliste (7:54)

24. Marcel Lecomte - Aspects De L'Éthique Surréaliste (1:01)

25. André Souris - L'Événement De La Salle Mercelis Et Ce Qui S'En Suivit (11:01)

Partager cet article

Repost 0
Published by ça ira! - dans Dada
commenter cet article

commentaires