Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 mai 2008 4 29 /05 /mai /2008 07:09

Numéro 3

En couverture : Bois gravé par Jozef Cantré, 1920.

Henri-Floris JESPERS, Revendiquer la brisure, pp. 2-4.

Henri-Floris JESPERS, Correspondance entre Neuhuys et Ghelderode, pp. 5-28.

Notes de lecture. Paul Neuhuys, Dada ! Dada ?; Littératures belges de langue française (1830-2000) ; Gierik & Nieuw Vlaams Tijdschrift ; Archipel ; extraits de presse, pp. 29-36.

Numéro 2

En couverture : Bois gravé par Pierre Flouquet, 1920.

Thierry NEUHUYS, Théo Van Doesburg et Ça ira !, pp. 3-7.

Thierry NEUHUYS, Un poète sans oreille est un âne, pp. 9-14.

Henri-Floris JESPERS, « La merdre c’est du réalisme, le surréalisme c’est l’odeur de la merdre », pp. 14-17.

Lettre inédite de Paul NEUHUYS à E.L.T. MESENS, pp. 18-19.

Numéro 1


Paul NEUHUYS, Maurice Maeterlinck. Avec une postface par Henri-Floris Jespers, 14 p.

En couverture :  Orlamonde. Photo : © Renaud.

 

Repost 0
Published by ça ira! - dans littérature
commenter cet article
29 mai 2008 4 29 /05 /mai /2008 07:00

Numéro 7

En couverture : Bois de Dürer illustrant La Nef des folz du monde de Sébastien Brandt, 1497.

Alain DELAUNOIS, André Blavier. La disparition, Cornegidouille, pp. 3-4.

Henri-Floris JESPERS, Esquisse d’une correspondance et défilé d’ombres, pp. 5-27. Lettres inédites de Blavier et de Neuhuys.

Notes de lecture. André Blavier, Les fous littéraires, pp. 28-42.

Numéro 6

En couverture : « De pisce Episcopi habitu », tiré de Libri de Piscibus Marinis de Gulielmus Rondeletius, 1554.

Paul NEUHUYS, Guichardin, pp. 3-7.

Henri-Floris JESPERS, Notes à propos de Guichardin, pp. 8-19.

Henri-Floris JESPERS, Les deux pôles : Joostens et Neuhuys (II), pp. 20-34 ; ill.

Notes de lecture. Henri Michaux, À la minute que j’éclate.

En bref. Corinne Hoex, Le grand menu ; Marie-Jo Gobron, Onder de maretak ; Lucienne Stassaert, De lichtvoetige amazone ; Deus ex Machina ; Gaston Burssens, Meer dan een schilderij ; Zacht Lawijd.

Numéro 5

En couverture : Les Acrobates et l’Étoile d’Odilon-Jean Périer, 1923.

Thierry NEUHUYS, Jozef Deleu est citoyen d’un pays-frontière…, pp. 1-3.

Paul NEUHUYS, Humanisme, pp. 4-6.

Paul NEUHUYS, Odilon-Jean Périer, pp. 7-12 ; ill.

Henri-Floris JESPERS, Notes & digressions à propos de Périer, de Neuhuys & de quelques autres, pp. 13-35 ; ill.

En bref. Inédit nouveau ; Le Grand Larousse du 19ème siècle ; Prix Albert Counson : Roland Beyen ; Dada ! Dada ?; Henri Michaux ; Norge, Les hauts cris ; Infosurr, pp. 36-42.

Numéro 4

En couverture : Auferstehung, dessin de Paul Joostens, 1917.

Luc et Thierry NEUHUYS, En tête, pp. 1-2.

Paul NEUHUYS, Une échappée sur l’âme flamande : Michel de Ghelderode, pp. 3-9 ; avec un commentaire de Henri-Floris Jespers.

Henri-Floris JESPERS, Les deux pôles : Joostens et Neuhuys, pp. 10-21 ; ill.

Notes de lecture. Paul Joostens, Gesneuveld ! Tegen wil en dank en zo onbekend, pp. 22-23.

En bref. VRT, Het pak van Sjaalman; Meervoud; De Morgen; Inédit nouveau; Galerie Quadri; Jirí Kolár au Salon d’Art; Liliane Wouters, Le billet de Pascal; Guido Gezelle, Un compagnon pour toutes les saisons, pp. 24-27.

Repost 0
Published by ça ira! - dans littérature
commenter cet article
29 mai 2008 4 29 /05 /mai /2008 05:37

Numéro 10


En couverture : Bois de Jozef Peeters, 1923

Paul NEUHUYS, Par une fâcheuse disposition de ma nature, p. 2-3

Henri-Floris JESPERS, L’archipel Seuphor, pp. 4-34.

Notes de lecture. Paul Nougé, La musique est dangereuse ; Wannes van de Velde, Flamencoschetsen, pp.35- 42.

En bref. Le Mensuel littéraire et poétique ; Inédit nouveau ; La logique du géomètre.

Numéro 9


En couverture : Gravure extraite de l’Hypnerotomachia, 1467

Paul NEUHUYS, Poèmes, pp. 1-2.

Henri-Floris JESPERS, « Brisset, bien sûr, les domine tous, de très haut », pp. 3-5.

Thierry NEUHUYS, La série fous des éditions des Cendres, pp. 6-13 ; ill.

Luc NEUHUYS, La logique du géomètre, pp. 14-20.

Henri-Floris JESPERS, À propos du Songe de Poliphile, pp. 21-30 ; ill.

Herman J. CLAEYS, Les origines scandinaves de Max Elskamp, pp. 31-33.

En bref. André Blavier & Lionel Vinche, Le mal du pays ou Les travaux forc(en)és ; Werner Spillemaeckers, Salle des pas perdus.

Numéro 8


En couverture : Dessin de Jean-Jacques Gailliard, 1963.

Paul NEUHUYS, Congo blues, p. 1

Henri-Floris JESPERS, Schwitters, Hausmann et la revue PIN, pp. 2-11.

Notes de lecture. Luc Devoldere, Que pèse un homme de plume ? Paul Neuhuys entre dandysme et dada ; Lettres ou ne pas Lettres, hommages à Roland Beyen ; Max Kazan, Toshiko ; Tony Rombouts, De witte wandelaar ; Michel de Ghelderode, Mes Statues ; Hendrik Carette, Pact met Pound ; Guy Vaes et André Janssens, L’œil pharaonique.

En bref. Chicago Tribune, 20 juillet 1920 ; Revolver : Floris Jespers, Paul Joostens et Paul van Ostaijen ; Jacques Lacomblez, En marge du poisson soluble ; Herman J. Claeys, Vlaams dialectenwoordenboek ; Incertain regard ; Atlantis ; Gierik & Nieuw Vlaams Tijdschrift ; Albert Dasnoy, pp. 12-26.

Repost 0
Published by ça ira! - dans littérature
commenter cet article
29 mai 2008 4 29 /05 /mai /2008 04:42

Numéro 13

En couverture : Floris Jespers, Le violoncelliste, 1920.

Paul NEUHUYS, Drôle de guerre ; Amérique, p. 1.

Henri-Floris JESPERS, Retro, pp. 2-3.

Paul NEUHUYS, « Un ventilateur qui vous donne la sensation du vide absolu » (Clément Pansaers), pp. 4-7.

Henri-Floris JESPERS, Paul Neuhuys et Clément Pansaers, pp. 8-16.

Henri-Floris JESPERS, Le surréalisme en Flandre. Marc. Eemans et Vergeten te worden (1930), pp. 17-24.

Henri-Floris JESPERS, Paul Joostens et l’Art con-temporain ; ill., pp. 25-32.

Notes de lecture. Clément Pansaers, Le Pan-Pan au Cul du Nu Nègre ; Patrick Spriet, Rachel Baes : Een tragische minnares.

En bref. Michel de Ghelderode, La Balade du Grand Macabre ; Archipel ; Alain Germoz, L’ombre et le masque ; Gierik & Nieuw Vlaams Tijdschrift.

Numéro 12


En couverture : Bois de Paul Joostens, 1925

Paul NEUHUYS, Improvisation, pp. 1-2.

Henri-Floris JESPERS, Concrétisme et maniérisme, pp. 3-7.

Henri-Floris JESPERS, À propos de Jean Molinet, de Paul Neuhuys et du maniérisme : « Tout fait farine au molinet de la rhétorique science », pp. 8-23.

Henri-Floris JESPERS, Hommage portatif à Pierre et Ilse Garnier. Perspectives anversoises, pp. 24-38.

Henri-Floris JESPERS, Exit Gust Gils, pp. 39-41.

En bref. Corinne Hoex, Cendres ; Kreatief ; Gierik & Nieuw Vlaams Tijdschrift.

Numéro 11

En couverture : Henri Chopin : « parenthèses, mouvoirs », 2002

Thierry & Luc NEUHUYS, En-tête. Henri Chopin au Centre Pompidou, pp. 1-7 ; ill.

Luc NEUHUYS, Albion, p. 8.

Henri-Floris JESPERS, Attentif aux voix..., pp. 9-22.

Henri-Floris JESPERS, Paul Joostens : Cantique des B.S.K., pp. 13-25.

Paul JOOSTENS, Cantique des B.S.K. (Belgische Sängerknaben), pp. 26-27.

En bref. Douanes : lLivres interdits à l’importation ; Lucienne Stassaert et Dan Van Severen ; Infosurr ; Gierik & Nieuw Vlaams Tijdschrift ; Bob Mendes, La force du feu ; La Pierre d’Alun ; Poëziekrant ; Adriaan De Roover, De genese van de lyriek ; Balises.

En quatrième de couverture : dactylopoème de Henri Chopin

 

 


 

 

 

Repost 0
Published by ça ira! - dans littérature
commenter cet article
29 mai 2008 4 29 /05 /mai /2008 04:01

Numéro 16

En couverture: « L’Opération », bois de Pierre-Louis Flouquet, 1921.

Paul NEUHUYS, Les deux messieurs ; Le perroquet et le corbeau, p. 1-2.

Henri-Floris JESPERS, Retour à l’ordre et inquiétude identitaire, pp. 3-38.

En bref. Henri Chopin à Bruxelles. Kees Snoek en Sorbonne, p. 39.

Numéro 15

En couverture : Bois de Paul Joostens, 1925.

Paul NEUHUYS, Peau d’Espagne, p. 1.

Henri-Floris JESPERS, « C’est un pays étrange..., pp. 2-14.

Henri-Floris JESPERS, Une conférence de Tristan Tzara à Anvers, pp. 15-16.

Henri-Floris JESPERS, Lampo, Neuhuys & Joostens, pp. 17-24 ; ill.

Henri-Floris JESPERS, Le Tombeau Demeure, pp. 26-33.

Luc NEUHUYS, In mémoriam Youri Demeure, pp. 34-38.

En bref. Le livre & l’estampe ; Jacques Caron, Réception kierkegaardienne en quelques pays francophones ; Inédit nouveau ; Infosurr ;  Archipel.

Numéro 14

En Couverture : Portrait de Paul Neuhuys, dessin de Floris Jespers, 1923.

Paul NEUHUYS, Fleur qui parle – fleur qui chante – fleur qui danse, p. 1.

Paul NEUHUYS, Góngora, Cocteau et Valéry. Articles de PN présentés et commentés par H.-F. Jespers, pp. 2-25.

Henri-Floris JESPERS, La Draisienne de l’incroyable, pp. 26-40.

Notes de lecture. Marcel Mariën, Tout reste à dire ; Magazine littéraire ; Kenneth White dans Gierik & Nieuw Vlaams Tijdschrift ; Kenneth White, Le champ du grand travail ; Textyles ; ZL, literair-historisch tijdschrift : Eddy du Perron, Gaston Burssens et Marc. Eemans ; Hilde Keteleer / Caroline Lamarche, Twee vrouwen van twee kanten / Entre-deux.

 

Repost 0
Published by ça ira! - dans littérature
commenter cet article
28 mai 2008 3 28 /05 /mai /2008 22:46

Numéro 19

Dessin de Paul Colinet, illustration de couverture des Histoires de la lampe, 1942.


Paul NEUHUYS, Chanson, p. 1.

Henri-Floris JESPERS, Paul Neuhuys : Poèmes de guerre et trésor éditorial, pp. 2-34.

In mémoriam Guy Impériali, pp. 35-38.

In mémoriam Lucienne Desnoues, pp. 38-40.

Numéro 18

En couverture : Dessin de Paul Joostens, paru dans Ça ira, no 5, 1920.


Paul NEUHUYS, Paul Joostens, p. 1.

Henri-Floris JESPERS, Paul Joostens : « Le chef-d’œuvre est né. Alleluia. », pp. 3-38.

En bref. Thierry NEUHUYS : Jean-Michel Pochet et le Grand Robert, pp. 39-40.

Numéro 17

En couverture : Bois d’Oscar Jespers, paru dans Bezette stad (1921) de Paul van Ostaijen.


Dialogue Paul Neuhuys et Paul Van Ostaijen en guise d’introduction, pp. 1-2.

Henri-Floris JESPERS, Neuhuys et Van Ostaijen : Rencontres manquées et affinités, pp. 3-24.

Henri-Floris JESPERS, A propos d’une « Lettre ouverte » à Paul van Ostaijen menacé d’une correction, pp. 25-29.

Inédit: Lettre ouverte à quelques jeunes écervelés qui ont mérité une correction, pp. 29-42.

Note de lecture. Paul van Ostaijen, Le DADA pour cochons.

 

En quatrième de couverture : Poème de Paul van Ostaijen, traduit par Willy Devos, paru dans Ville occupée, 1993.


Repost 0
Published by ça ira! - dans littérature
commenter cet article
28 mai 2008 3 28 /05 /mai /2008 00:00

Numéro 23

En couverture : Creixams, Portrait du Converti, 1922.

Henri-Floris JESPERS, Du Perron à Bruxelles, pp. 1-5.

Kees SNOEK, Eddy du Perron et Odilon-Jean Périer : Un réseau de relations littéraires dans les années folles, pp. 6-35.

Notes de lecture. Ulrike Kasper, Écrire sur l’eau. L’esthétique de John Cage ; Marc Dachy, Dada au Japon ; Lucienne Stassaert, Zoals Dada tikt, tikt Zen overal, pp. 36.

En bref. Thierry NEUHUYS, Festival d’Avignon, pp. 37-39.

En bref : Pieter Fannes, « Le hasard, les mots, la liberté ». Paul Neuhuys en de avant-garde, 1914-1945 ; Inédit nouveau ; Henri-Floris Jespers, Bob Mendes. Meester in misdaad ; Infosurr, pp. 40-41.

Numéro 22

En couverture : Première page du numéro 1 de Ça ira, avril 1920. Photo : Maurice Van Essche, Lucette et Paul Alleman à Bonlez, 1947.

En-tête :Maurice Van Essche, pp. 1-4.

Christian BERG, Éloge de l’érudition, pp. 5-8.

Henri-Floris JESPERS, Maurice Van Essche. Dossier provisoire, pp. 9-42, ill.

En bref. Exposition « Van Rubens tot Germinal » à Ekeren ; Francis Dannemark, Ici on parle flamand & français, pp. 43-44.

Numéro 21

En couverture : Dessin de Paul Joostens, 1920.

Henri-Floris JESPERS, Délit de poésie, pp. 4-19.

Paul NEUHUYS, Jean Cocteau, pp. 20-25.

David GULLENTOPS, Une lettre inédite de Clément Pansaers à Jean Cocteau, pp. 26-28.

Henri-Floris JESPERS, Anvers 1937, pp. 29-40.

Note de lecture. Lunapark 22, nouvelle série, pp. 41-42.

En bref. Rétrospective Floris Jespers.

Numéro 20

En couverture : Dessin de Herman Denkens, illustration de L’herbier magique d’Uphysaulune de Paul Neuhuys, 1949.

Paul NEUHUYS, L’herbier magique d’Uphysaulune, p. 1.

Henri-Floris JESPERS, Uphysaulune, le fabuliste des fleurs, pp. 2-18, ill.

Henri-Floris JESPERS, in mémoriam Freddy de Vree, pp. 19-27.

En bref. Pierre Garnier, L’Alouette, une litanie picarde ; Les Constellations en 2002 ; Ech catieu d’Pinkigni ; Miroir de la critique, pp. 28-38.

Repost 0
Published by ça ira! - dans littérature
commenter cet article
27 mai 2008 2 27 /05 /mai /2008 00:00

Numéro 25

En couverture : Extraits du journal de Paul Neuhuys, manuscrit, 1950.

Paul NEUHUYS, Journal XXIII – 1950, présenté et annoté par Henri-Floris Jespers, pp. 1-22, ill.

Henri-Floris JESPERS, Mesens et Neuhuys, pp. 23-29, ill.

Notes de lecture. Philippe DEWOLF, Une encyclopédie un peu borgne, pp. 30-31.

En bref. Les Écrits nouveaux (1917-1922) ; Infosurr ; Jacques Caron : Christian Dotremont et un certain Danemark ; Inédit nouveau ; Colette Nys-Mazure : La chair du poème.

Numéro 24

En couverture : Floris Jespers : Les grands magazins, 1920


Henri-Floris JESPERS, Maurice Van Essche (1890-1964). Dossier provisoire (II), pp. 2-37, ill.

Chronique. Textyles ; Dada au Centre Pompidou, pp. 38-43.

Luc NEUHUYS, Marie-Claire Beyer : récital Norge, p. 44.


Repost 0
Published by ça ira! - dans littérature
commenter cet article
26 mai 2008 1 26 /05 /mai /2008 00:00

Numéro 27

Portait de Willy Koninckx par Pierre-Louis Flouquet, 1929

Paul NEUHUYS, Chanson, p. 1.

Henri-Floris JESPERS, Lettres provinciales : « Paris est une grande leçon de choses ». Correspondance Paul Neuhuys / Willy Koninckx, pp. 2-32, ill.

En bref. Thierry NEUHUYS : Septentrion.

Numéro 26

Illustration de la couverture du premier numéro de Phases, 1954.

Henri-Floris JESPERS, Exit Édouard Jaguer. Les faits accomplissables et le fait accompli, pp. 6-11.

Édouard JAGUER, Meeting pansaérien, pp. 12-14.

Paul NEUHUYS, Clémént Pansaers. Une mise au point qui n’est point de mise, pp. 14-15.

Paul NEUHUYS, Anvers et les lettres françaises, pp. 16-17.

Henri-Floris JESPERS, Quelques mises au point qui sont parfaitement de mise, pp. 18-33, ill.

Paul NEUHUYS, Mémoires. Au pays de l’ours, pp. 34-38.

Thierry NEUHUYS, Souvenirs d’enfance et de Dada, pp. 38-41.

En bref : Textyles, Maurice Van Essche.

 

Repost 0
Published by ça ira! - dans littérature
commenter cet article
25 mai 2008 7 25 /05 /mai /2008 20:12

 

In this survey, the summing up of ‘Introduction to some poets’, summing up by Paul, also groups Guillaume Apollinaire, André Salmon, Max Jacob, Blaise Cendrars, Paul Morand, in the same descriptive family, which is certainly no mistake. On the other hand, the lettrist critical essay which classes as historical the succession Apollinaire, Dada, Surrealism and Lettrism, seems to me – still in the considerable Action that we find in electronics and of which Pansaers had a certain inkling: ‘Words are purges’ – completely mistaken. But it is already another way of seeing, another place where poetry can be found. It is Neuhuys who noted as early as 1921:

Apollinaire has, one could say, attained perfection in confusion. His work is not an attempt, it is result. With him, we change our old way of thinking.

At the time this was not a banal statement.

Going on through Ça Ira! In the number of March 1921 – illustrated by a lovely woodcut by Jan Cockx, I discover ‘Avant-Garde Literature in Holland’, an article by Theo van Doeburg. Here is a passage from ‘Manifesto II by de Stijl’, 1920:

If

in the old poetry

the intimate meaning of the word was lost

by the domination of relative

and subjective impressions

We want by all the means at our disposal

syntax

prosody

typography

arithmetic

spelling

to give the word a new meaning and a new strenght of expression

the dualism of prose and verse can no longer continue

the dualism of form and content can no longer subsist

so for the modern writer the form will have a directly spiritual meaning

it will describe no action

it wille describe no thing

it will be satisfied with WRITING

it will re-create in words what is collective in Action

the constructive unity of form and content

We are counting on the moral and aesthetic collaboration

of all those who work

for a renewed world.

Leiden, April 1920       Theo van Doeburg, Piet Mondrian, Antony Kok

It was not until 1959 that I was shown this passage by Michel Seuphor, who wanted to teach me what had been produced in the 20’s. I had already expressed a great many of the demands written above, without knowing these lines. So I am particulary glad to be able to quote this today, as the manifesto is extremely important. The word is questioned, it can be regenerated through Action, and I must seize this opportunity to point out to the readers of this book that we must no longer believe in banalities such as: ‘I did that before you’ or ‘It’s already been done’, since even Mondrian and van Doesburg, starting the discussion, call for veritable research into the word, research that can only extend, since from being elementary at the time when our three authors wrote these lines, we have freed ourselves of the last remains of the old world, which has only an aneamic alphabetic phonetism, without the freshness of the time when we had Hugo Ball, Raoul Hausmann, Pierre Albert-Birot or Kurt Schwitters.

Henri CHOPIN

Collection OU, 7, Ingatestone, Essex, 1977.

Repost 0
Published by ça ira! - dans Dada
commenter cet article