Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 22:26

 

Mandarijn.jpg

Le mandarin est la langue officielle de 845 millions de personnes. Les quatre langues les plus répandues (mis à part l'anglais, la nouvelle lingua franca) sont le mandarin, l'espagnol (329 millions de locuteurs natifs), l'arabe (221 millions) et le français (68 millions).

Le français est la langue officielle de 27 pays, l'arabe de 23 pays et l'espagnol de 20 pays.

J'emprunte sans vergogne cette sagesse à l'excellent site web du poète Bert Bevers que je recommande vivement à quiconque maîtrise le néerlandais.

http://www.bertbevers.com/

Henri-Floris JESPERS

Repost 0
Published by ça ira! - dans actualité
commenter cet article
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 02:28

 

Face au manque manifeste de connaissance concernant le minorité francophone en région flamande de Belgique, le CEFF (Centre d'étude des francophones en Flandre) s'efforce de stimuler la recherche scientifique en ce sens. Depuis 2007, le centre se profile comme point de rassemblement de chercheurs belges et étrangers désireux d'explorer ce domaine resté en friche.

Je siège au comité scientifique du CEFF au nom de la Fondation ça ira.


Le 7 octobre, le CEFF organise une journée d'étude qui combine trois disciplines : l'histoire, la psychologie et l'anthroplogie ainsi que trois thèmes : la guerre, l'impact de cette dernière sur la perception réciproque des néerlandophones et francophones et sa traduction dans les langages idéologiques ainsi que de son impact sur la mémoire collective, sans ignorer les traumatismes inévitables. D'autres aspects de l'anthropologie et de l'histoire et de la psychologie des francophones en Flandre, comme l'autochtonie, seront également abordés.

La journée d'étude s'adresse à un large public d'intéressés ainsi qu'aux chercheurs étudiants désireux de compléter leurs références scientifiques en la matière.

Participants: Katrien Liévois (Université d'Anvers); Christine Van Everbroeck (Musée royal de l'Armée et d'Histoire militaire); Catherine Lanneau (Université de Liège) ; Francis Ballace (Université de Liège); Ariane Bazan (Université Libre de Bruxelles); Sylvie Lausberg (psychanalyste) ; Stéphanie Demoulin (Université Catholique de Louvain) ; Bambi Ceuppens (Musée royal de l'Afrique centrale) ; Céline Préaux (CEFF).

HFJ


Archives libérales, 23, Kramersplein, Gand.

7 octobre 2011, 14.00-17.30h. Accès libre.

Informations : Eric Laureys

02/238 3751 –

info@ceff-sfv.be

www.ceff-sfv.be

 

Repost 0
Published by ça ira!
commenter cet article
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 20:33

 

PetrusDeMan.jpg

(Photo : Luc Schröbilgen)


Il y a deux ans, nous avons signalé ici la belle exposition de Peter De Man (°1955) chez Dominique Polad-Hardouin à Paris: « Jadis les arbres étaient des gens comme nous ».

Du 6 au 29 octobre, l'artiste expose à la galerie « XXL Art on Waterloo 503 » à Bruxelles: « Il faut de tout pour faire un monde ».

Vernissage le jeudi 6 octobre de 18h à 21h. L'artiste sera présent au vernissage et les samedis 15, 22 et 29 octobre de 16h à 18h.

Galerie ouverte jeudi et vendredi de 14h à 18h, samedi de 11h à 18h et sur rendez-vous.

Chaussée de Waterloo, 503, 1050 Bruxelles.

*

Signalons ici, aux éditions La Pierre d'Alun, Robe de plumes, un récit d'Odilon-Jean Périer illustré par Petrus De Man, publié en 2004 (32 €).

Voir le blog du 29 mai 2009:

http://caira.over-blog.com/article-32026397.html

Repost 0
Published by ça ira! - dans arts plastiques
commenter cet article
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 21:19

 

À l’automne 2013, le Musée d’Ixelles sous la direction de Mme Claire Leblanc envisage en collaboration avec la Fondation Victor Vasarely d’organiser une exposition monographique consacrée au peintre Victor Vasarely (1906-1997). C’est sous le commissariat de Serge Lemoine et d’Emmanuel Van de Putte, membres du Comité scientifique de la Fondation, que ce projet verra le jour.

Vu les liens étroits qu’entretenait Victor Vasarely avec collectionneurs et galeristes belges, l’exposition mettra l’accent sur la reconnaissance précoce que la Belgique a témoignée à l’égard du chef de file de l’art cinétique. Nous invitons dés à présent les propriétaires d’œuvres de l’artiste à se mettre en rapport avec le musée directement ou à travers le commissaire belge Emmanuel Van de Putte (emmanuel.vandeputte@gmail.com).

Repost 0
Published by ça ira! - dans arts plastiques
commenter cet article
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 20:05

 

pour Luc

De Lautréamont à Cendrars

l’un évoque les saintes Mathématiques

l’autre se plaît à bourlinguer

avec l’éblouissant Euler

dans la forêt des nombres

et la musique des sphères

Paternité du ciel chère à Paracelse

Repérer le lieu géométrique du hasard

Béatrice fleur d’arithmétique

Le penchant de suivre sans raisonnement

une foule d’arabesques

Facteurs transcendants Fatalités antérieures

pérégrinations numériques intuitives

à travers les mille et une nuits

de l’espace introspectif

 

 

 

Pour ce qu’il en reste

du vieux palimpseste

puisque plus personne

ni femme ni homme

 

ne songe au bouton

de la voix céleste

sur l’harmonium

de la Margoton

 

Taillable à merci

abreuvé d’esbroufe

ne te fais souci

que d’opéra bouffe

Paul NEUHUYS

(L'Agenda d'Agénor, Anvers, Ça Ira, 1984.)

Repost 0
Published by ça ira!
commenter cet article
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 19:50

 

Agénor

 

Improvisation

 

Tonnelles et charmilles

 

Faut-il mouiller les ailes de Séville

les palataliser ou les denteler?

Séville, ville tranquille

 

Si le jerk flageole des guibolles

le slow tricote des rotules

 

Aller vers l’impalpable et le surnaturel

 

Gyroscope ésotérique de la créativité

 

Pour éviter

le style canonique et la correction pimbèche

recourir aux mille facettes des mots en liberté

 

Improviser c’est puiser à pleines mains

dans le panier à provisions

 

Les mots tirés au hasard hors d’un chapeau claque

 

Coquecigrue et coquelourde sont des vocables

irrévocablement équivoques

 

 

Je ne sache pas que

le boulier compteur

se donne en spectacle

à l’ordinateur

 

Œdipe œdème se prononcent comme edelweiss

bésicles de béryl se contractent dans bril

 

Comme eût dit Montaigne

Saperdeboere Sabre de bois

le gascon y parviendra

si le français n’y peut suffire

Paul NEUHUYS

(L'Agenda d'Agénor, Anvers, Ça Ira, 1984.)

Repost 0
Published by ça ira! - dans littérature
commenter cet article
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 16:00

 

Ingénieur du son       Technicien du verbe

Spécialiste de la valeur affective des mots

Sur un mur andalousement blanc

le staccato des mots qui frappent dur

ou qui sonnent douloureusement clair

Ce talent qu’un terrible malheur a mûri ?

Maturité murale

d’un apanage à ma poigne

 

(Paul NEUHUYS, Octavie, Anvers, Ça Ira, 1977.)

Repost 0
Published by ça ira! - dans littérature
commenter cet article
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 10:00

 

                          J’entends dire que la poésie

                   devient tellement exigeante

                   qu’on n’ose plus l’écrire

                   alors qu’elle nous défend

                   contre le sérieux de la vie

 

                   et qu’elle est la seule contrée

                   où se pratique encore

                  un portrait musical bien rythmé

 

                                                       Poésie éclatante     Poésie éclatée

                                                       La vieillesse fait naître des idées stupéfiantes

                                                       Elle est ma cantilène de sainte Eulalie

 

(Paul NEUHUYS, Octavie, Anvers, Ça Ira, 1977.)

Repost 0
Published by ça ira! - dans littérature
commenter cet article
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 18:00

 

Ces deux peintres ne pouvaient se souffrir et ne se rencontraient que pour s’échanger les plus grossières injures. Parmi les plus cinglantes figuraient celles de krabber (griffonneur) et de klatcher (barbouilleur). L’un avait l’air d’un boxeur hilare, l’autre avait le visage du cénobite émacié.

 

Faut-il sacrifier les couleurs aux formes pleines – négliger l’orgie chromatique pour la fermeté stricte du contour, dédaigner l’anecdote – et n’aboutir à la narration non figurative que par la tache structurante?

 

Les deux peintres renouvelaient à plaisir cette querelle des universaux. Gauguin, un maçon qui lutte contre l’éparpillement des couleurs, ne peut que s’insurger contre la Provence convulsive de Vincent.

 

Barbouilleur de l’instinct Griffonneur de l’intellect

la dispute tournait au dialogue de sourds

Les nèfles sont trop mûres

Vieil olivier tordu

L’humour est centre de gravité.

 

(Paul NEUHUYS, Octavie, Anvers, Ça Ira, 1977.)

 

N.B. Il s'agit de Floris Jespers (1889-1965) et de Paul Joostens (1889-1960)

Repost 0
Published by ça ira! - dans littérature
commenter cet article
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 14:00

 

             Gris

Juan                  Noir

                           profond

 

Staël

      Suicide

Antibes

 

                                                                     Atlan

                                                Gitan

                         Pierraille

                                                      Ferraille

 

Triangle de la plus haute sphère

 

(Paul NEUHUYS, Octavie, Anvers, Ça Ira, 1977.)

Repost 0
Published by ça ira! - dans littérature
commenter cet article