Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 19:34

LucNzwartepanter.jpg

Luc Neuhuys (Anvers, Galerie De Zwarte Panter, 22 septembre 2000)

Photo: © Kris Kenis

LUC

 

Il est naturel de mourir

la mort s'explique par l'usure

mais ce qui est incroyable

c'est que je sois né de toi

o ma jeune maman qui m'enfanta dans un cri

pour me vêtir de lumière et m'élever à la poésie

fabuleuse patricienne

dont le voile de neige transparente

révélait la part désespérée de moi-même

comme la plus merveilleuse.

 

Ce sont les mots de notre père et de notre mère qui nous ont élevés, mon frère et moi.

 

Ne fut-elle pas incroyablement merveilleuse, notre vie ensemble, Luco chéri, Tabouroche Lucky Luke mon cher Luc ? Avons-nous assez joué et ri des quiproquos dus à notre gémellité, des confusions qu'elle provoquait, des bonnes blagues qu'elle nous inspirait ?

 

 

Et que n'avons-nous pas entrepris ensemble ? Beaucoup plus qu'on en pourrait achever en nos deux vies additionnées.

 

L'un soutenait l'autre, s'enrichissait des connaissances et des expériences de l'autre, et quand l'un avait des difficultés à en perdre la tête, l'autre le comprenait mieux que personne et venait, la tête froide, à son secours.

 

 

Quand on me demandait quel effet cela me faisait d'avoir un frère jumeau, je répondais :

"et à toi quel effet cela te fait-il de ne pas en avoir un?"

(Aujourd'hui je n'en ai plus, et commence à voir l'effet que ça fait).

 

Tu fus un fin juriste qui avais faim et soif de justice et tu as trouvé le monde trop cruel pour toi.

 

Quelle étrange chose que la vie : Il y a plus de 85 ans nous naissions en même temps.

Nous n'avions encore été qu'Un et voilà que brusquement nous devenions Deux.

Nous nous ressemblions comme deux gouttes d'eau et la vie allait petit à petit nous montrer que rien au monde n'est plus différent que deux gouttes d'eau.

 

Et cela fit que nous avons quelques fois été comme deux fous sur un échiquier, un sur les cases blanches et l'autre sur les cases noires :

 

ils se croisent sans cesse et ne se rencontrent jamais, ils s'aiment plus que jamais, et ne se comprennent plus.

 

 

Mais ils comprennent par là ce qu'est la véritable humilité chrétienne : apprendre à se mettre à la place de celui qui pense autrement, à l'écouter vraiment, à le comprendre enfin,et à l'aimer.

 

 

La dernière fois que je t'ai pris la main, Luc, tu as serré très fort la mienne en me regardant avec ton doux et beau sourire.

Je t'ai demandé de me resserrer la main. Tu ne l'as plus fait. Tu étais déjà parti, les yeux ouverts.

Thierry NEUHUYS


http://mededelingen.over-blog.com/article-henri-floris-jespers-tombeau-ter-nagedachtenis-van-luc-neuhuys-93215788.html



Partager cet article

Repost 0
Published by ça ira! - dans littérature
commenter cet article

commentaires