Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 20:56

MemoiresaDada.jpg

 

Quand on le prenait pour un poète dada, Paul Neuhuys s'en défendait.« N'est pas dada qui veut ! » disait-il. Il entendait par là qu'on ne devient  pas un poète dada, on naît  dada … Ou on ne l'est pas.

Il n'empêche, souligne Thierry Neuhuys

que de tous les mouvements d'avant-garde qui suivirent les deux guerres du vingtième siècle, c'est Dada qu'il plaça en tête, parce que le plus pur. Et le plus pur parce qu'il a toujours fait échouer toutes les tentatives de récupération, non pas en résistant, mais en disparaissant « avec la plus virevoltante désinvolture ».

Il ne cessa pas de montrer son attachement à Dada, et lui resta fidèle jusqu'au bout. En témoignent : le titre de son dernier recueil : L'Agenda d'Agénor (1984) ; ce qu'il en a dit dans une ultime émission de la télévision flamande (BRT 1984) ; ses écrits publiés après sa mort dans les Mémoires à Dada (Le Cri 1996).

thierry-neuhuys---kris-kenis---luc-neuhuys.jpg

Thierry Neuhuys, Kris Kenis, Luc Neuhuys (lecture de poèmes, galerie De Zwarte Panter, Anvers, 2000)

*

Après avoir feuilleté l' Agenda d'Agénor, nous reviendrons ici sur les Mémoires à Dada, œuvre posthume éditée par Luc et Thierry Neuhuys.

Partager cet article

Repost 0
Published by ça ira! - dans littérature
commenter cet article

commentaires