Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 06:52

 

Fontaines

 

Paris retentit de tous les bruits de la terre

Va et vient

Les taxis à la file côtoient les réverbères

les klaxons éclatent dans la boue

la Bourse est en ébullition

les roues des autobus broient du noir d'Allemagne

À la chambre, les députés frappent leur pupitre

Le souterrain sonore

une Parisienne surgit

Sa bouche est petite, même un peu trop,

comme le petit trou d'un ticket de métro.

La fontaine Saint-Michel.

Mon vieux, j'ai l'âme à l'envers.

Au Luxembourg le soleil est une orange froide.

La fontaine Médicis.

Dans ses eaux d'or éteint toute la France se mire

depuis les Valois jusqu'au Second Empire.

Tu habites toujours ton cinquième à Montparnasse ?

La fontaine Carpeaux est noire comme une lavallière.

Tu es un type à la hauteur des circonstances.

Nous rôdons dans les ruelles dont parle Paul Bourget

La fontaine Saint-Sulpice.

Tu n'aimes pas les voies peu fréquentées

l'autobus nous emporte à travers Paris.

Ah, serre ta pipe entre les dents, vieux,

tes joues vibrent comme le cul d'un cheval,

l'autobus danse sur les mauvais pavés,

les Halles

La fontaine des Innocents.

Je suis sur un cimetière

 

Vie intense

Vermouth-cassis

Que fais-tu ce soir ?

À quelle heure est-ce que ça commence ?

Paul NEUHUYS

Partager cet article

Repost 0
Published by ça ira! - dans littérature
commenter cet article

commentaires