Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 21:10

 

Vivre paisiblement.

J'ai voulu garder les brebis

mais je suis un mauvais pâtre

Ma gaieté joue à saute-mouton sur les nuages.

 

Voyages

le Colisée éclairé au feu de Bengale

les lampes à arc éclairant la voie en entrant en gare de Paris

la rumeur des enfants sur la plage, au matin, devant la mer vert chou

l'écho des trains dans la montagne au fond de la vallée profonde

Je prendrai mon alpenstock et j'irai cueillir l'edelweiss sur la Jungfrau

 

Précipices

La jeune fille au bord de l'eau

Ce n'était pas le rameau de Salzbourg

qui fleurissait à son corsage

Ce n'étaient pas les médailles spintriennes

qui tintaient à son bracelet.

 

Mon Dieu, non,

on n'inspire pas ce qu'on éprouve

Pompéi – Bruges

Raconte-moi tout

Une petite sensation électrique au diaphragme

Paul NEUHUYS

(Le Canari et la cerise, Anvers, Ça ira, 1921)

Extravagnts2.jpg

En réponse aux nombreuses questions et réactions, signalons à l'attention de nos lecteurs que Le Canari et la cerise est intégralement repris dans Les Extravagants: Raïna, Neuhuys, Norge, édition établie et présentée par Yves-William Delzenne (Bruxelles, Le Cri édition, 1994, 225 p. Collection « Les Évadés de l'Oubli ». ISBN 2-87106-122-X).

Partager cet article

Repost 0
Published by ça ira! - dans littérature
commenter cet article

commentaires