Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 05:33

Pittacus.jpg

Le 3 novembre 1927, Paul Neuhuys adresse un exemplaire de son second roman, La Conversion de Pittacus, à Michel de Ghelderode :

« Ne pourriez-vous, en échange, me faire parvenir celui de vos ouvrages que vous jugez le plus représentatif car je voudrais mieux vous connaître ».

Il semble bien établi que Neuhuys connaissait déjà L'Histoire comique de Keizer Karel telle que la perpétuèrent jusqu'à nos jour les gens de Brabant et de Flandre  (Bruxelles, La Renaissance d'Occident, 1923) et La Corne d'abondance (Bruxelles, La Vache Rose, 1925).

Ghelderode réagit en lui envoyant un exemplaire de La Mort du docteur Faust (« à Paul Neuhuys / fraternellement/ 1927 / Ghelderode ») et de Vénus  (« au cher Pittacus / souvenir / 1927 / Ghelderode ») et lui confie dans une lettre datée du 9 novembre :

« Il y a longtemps que je vous connais, et j'ai toujours recherché vos œuvres. Vous valez mieux que votre pays, et vous êtes des quelques-uns qui auront raison contre tous. »

Avoir raison contre tous, ce n'est pas là la griffe de Neuhuys, mais c'est du Ghelderode tour craché.

GhelderodeFaust.jpgGhelderodeVenusEnvoi.jpgGhelderodeStobbaerts.jpgMarcel Stobbaerts, Dramatis Personae de Vénus

Neuhuys prend plaisir intense à lire Faust  et  Vénus  (comme en témoignent les nombreux passages qu'il souligne au crayon).

Dès le 11 novembre, il écrit à Ghelderode :

« Vous y faites preuve, tout en restant de votre race, d'un esprit de synthèse peu commun. […] Vous êtes le plus 'moderne' de nos auteurs parce qu'il y a en vous toute une tradition qui se déchaîne. » Et de conclure que Ghelderode, « de tous les jeunes » est le dramaturge qui pourra « ramener nos lettres à un sentiment plus sain de leur existence »

*

Le retour à l'ordre est sensible, les années folles touchent à leur fin...

Henri-Floris JESPERS

(à suivre)

Roland Beyen, Correspondance de Michel de Ghelderode 1919-1927, Bruxelles, éditions Labor, 1991, p. 214, 220, 221.

Michel de Ghelderode, La Mort du docteur Faust. Tragédie pour le music-hall en 1 prologue et 3 épisodes. Préface de Camille Poupeye. Ostende-Bruges, éditions de « La Flandre littéraire », 1926, 36 p. [ = IIIe Cahier de La Flandre Littéraire].

Michel de Ghelderode, Vénus. Tragi-farce en 1 acte. Avec un dessin de Stobbaerts Marcel. Ostende-Bruges, éditions de « La Flandre littéraire », 1927, 12 p. [ = XIVe Cahier de La Flandre Littéraire].

Paul Neuhuys, La Conversion de Pittacus. Préface de Maurice Gauchez. Bruxelles, éditions Colombia, 1927, 134 p.

Partager cet article

Repost 0
Published by ça ira! - dans littérature
commenter cet article

commentaires