Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 16:05

 

BarabbasDeBoeck.jpg

Dessin de Felix De Boeck (1)

En mars 1929, Neuhuys assiste à la représentation de Barabbas par le Vlaamsche Volkstooneel (dans un décor de Floris Jespers et de Johan de Meester) et y consacre sa « Lettre d'Anvers » dans La Renaissance d'Occident. Il souligne le caractère visuel du théâtre de Ghelderode, un « théâtre populaire » qui, « par son outrance même […] acquiert un caractère proprement religieux »et qui « par sa truculente actualité […] rappelle la grande tradition, les mystères du moyen âge […] où la farce se mêlait au lyrisme ». (2)

Roland Beyen souligne qu'à cette époque, Ghelderode ne trouvait pas d'éditeur pour ses premières pièces. Il désirait ardemment qu'elles soient jouées et les cédait à des revues (La Renaissance d'Occident ou La Flandre littéraire), à condition qu'elles lui procurent un certain nombre de tirés à part. En revanche, il trouvait de véritables éditeurs en Flandre, et certaine pièces (La Farce de la Mort qui faillit trépasser, Barabbas, Le Sommeil de la Raison) ont d'abord paru en traduction néerlandaise. (3)

Ce fut le cas de Barabbas, traduit et préfacé par Jan Boon (1898-1960) qui joua un rôle capital dans la carrière de Ghelderode comme principal intermédiaire entre lui et le Vlaams Volkstooneel (1925-1932), comme traducteur, non seulement de Barabbas mais également de Pantagleize, comme rédacteur du quotidien De Standaard (1929-1939) et comme directeur-général de la Radio et de la Télévision flamandes (1939-1960). Cette première édition de la traduction néerlandaise est antérieure à l'édition originale française. (4)

Henri-Floris JESPERS


(1) Michel de Ghelderode, Barabbas, Brussel-Antwerpen-Leuven, Standaard Boekhandel, 1931, 101 p.

(2) Paul Neuhuys, « Lettre d'Anvers. Une représentation du 'Vlaamsche Volkstooneel' », in La Renaissance d'Occident, avril 1929, pp. 119-122.

(3) Roland Beyen, Bibliographie de Michel de Ghelderode, Bruxelles, Académie royale de Langue et de Littérature françaises, 1987,p. XVI.

(4) Ib., p. 21.

Partager cet article

Repost 0
Published by ça ira! - dans littérature
commenter cet article

commentaires