Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 10:07

 

Concluons cette évocation de la compilation sonore par la troisième génération d’avant-gardistes en Belgique. Achille Chavée, le poète révolutionnaire est encore présent. Cette fois-ci, il n’est plus question d’évoquer des souvenirs de l’entre-deux-guerres mais de lire quelques uns de ses meilleurs poèmes ou aphorismes : « Il est interminable le chemin qui mène à soi-même ». Il voit dans l’aphorisme un « système d’auto-défense », un «  équilibre entre le lyrique et le réel ».

Comment Pol Bury est-il passé de la peinture à la sculpture ? Grâce à Calder. En transplantant sa démarche (« le mouvement, le jeu des mouvements dans l’espace ») sur une surface.

Dotremont.jpg

La première génération, c'est Pansaers. La deuxième, c’est Magritte. La troisième, c’est Dotremont et son écriture spontanée, le logogramme : « Quand je me trouve devant ma feuille de papier, le texte n’est jamais préétabli. Et tout d’un coup, je fonce, et en même temps que j’invente le texte, j’invente l’écriture ou plutôt je trace mon écriture d’un texte très libre. C’est toujours l’alphabet latin, notre maigre alphabet latin que j’essaie de densifier, que j’essaie de faire danser en agglomérant les lettres, en les distendant, en séparant les mots, en coupant les mots, en les disposant de mil et une manières diverses mais tout ça toujours très spontanément. Et ce qui m’intéresse le plus, c’est l’interaction entre l’invention que je fais du texte, du poème ou du texte aphoristique, ou de la prose, l’interaction de cette intention verbale et de l’invention graphique ».

Blavier.jpg

L’inclassable André Blavier nous explique ce qu’est un fou littéraire : « Un fou littéraire, c’est un mec qui arrive à publier à force d’économies et à compte d’auteur, quelque chose de littéraire, de scientifique, de philosophique, de moralisateur, tout ce qu’on veut, de métaphysique, d’astronomique si j’aime beaucoup, qui ne rencontre absolument … . C’est ça la caractéristique parce que c’est publié à compte d’auteur, parce qu’il ne trouverait pas d’éditeur, parce que ça ne rencontre aucun écho ni sur le plan social, ni économique, ni littéraire, ni critique. Cela reste une œuvre isolée. » Rappelons à ce propos qu’une version augmentée de l’encyclopédie des fous littéraires a été réédité et qu’unInstitut International de Recherches et d’Explorations sur les Fous Littéraires (IIREFL) perpétue l’œuvre du pataphysicien ( www.fous-litteraires.over-blog.com).


Phantomas et Daily-Bul sont représentés par Koenig, Piqueray, Havrenne.

Encore une fois, nous avons droit à des questions idiotes de journalistes (Pierre Crasson, Paul Hellyn) et au fur et à mesure de l’entretien, les interviewers s’enfoncent. Cette fois-ci, c’est Mariën qui s’y colle :

PC -Marcel Marien, cinéaste, poète, euh… dessinateur, je crois, peut-être peintre aussi, je ne sais pas, pas tout à fait, euh… qui êtes-vous au fait ? »

(Mariën grommelle)

MM -Il n’y a pas moyen de répondre à des questions pareilles. »

(rire)

MM -Tu veux que je me couche ? On va faire comme dans les catalepsies. Je me mets sur les deux dossiers de la chaise. Tu vas m’interroger. Pose ta question, je vais y répondre. »

PC -Cinéaste, poète, peintre, je ne sais pas. Mise à part de tout cela, je crois que Mariën est autre chose… 

MM -Euh… C’est possible…

PC-Alors, qui est-il ? Comment pourrais-tu te définir ?

MM-Ça, c’est l’approche des temps modernes (rire). Je ne peux pas me définir parce que j’en ai pas envie. Je n’en vois pas la nécessité

Renée Demeester- C’est la question qu’il ne fallait pas demander.

MM-Je ne suis pas un médecin légiste. J’ai des ennuis. J’ai des machins à mon pouce. Si je devais faire une empreinte digitale, … c’est drôlement mal foutu.

PH-Est-ce que vous n’êtes pas un peu beaucoup un révolté ?

MM-Moi, j’ai toujours désiré devenir un personnage du troisième âge. Quand j’avais cinq ans, je pensais aux pensionnés. Quand je travaillais dans un bureau, on parlait toujours de la retraite et d’aller dans un hospice. Et puis j’ai vu un hospice dans un film d’Antonioni, j’ai eu peur alors … tu vois déjà qui je suis. Alors,…ça va pas. Je vais lire mon texte. (rire)

PC-Bon, je me rends compte que ça ne vas pas.

MM- Non, mais il faut s’enfoncer.

PC-Je ne sais pas. Je pourrais par exemple attaquer beaucoup plus ferme. Euh.. Le groupe surréaliste…

MM-Le groupe surréaliste ?

PC-Il était fondé, créé ? Tu y as adhéré.

MM-On n’a jamais été fondé. On n’a jamais adhéré. On participait au groupe surréaliste.

Cette interview illustre bien que les clichés ont la vie dure et perdurent encore actuellement. Il suffit de voir les différentes interviews réalisées autour de l'ouverture du musée Magritte. Bref, cela montre d’autant plus l’importance de ces enregistrements sonores.

Robin DE SALLE

« Le groupe surréaliste révolutionnaire, Dotremont et Broodthaers : 1939-1978 » dans : L'anthologie sonore de l'Avant-garde en Belgique, 1917-1978, Bruxelles, éd. Sub Rosa (149-151 Avenue Ducpétiaux 1060 Bruxelles info@subrosa.net), Volume 3 , 16 Sep 2008.

Tracklist

1. Achille Chavée - Etant À Tout Jamais Lié De Par Mes Gestes Oubliés (1:57)

2. Achille Chavée - Angoisse (1:53 )

3. Achille Chavée - Dictée (1:20 )

4. Achille Chavée - Aphorisme Comme Système D'Auto-Défense (0:48 )

5. Achille Chavée - Trois Aphorismes (0:26 )

6. Pol Bury - De La Peinture À La Sculpture En Mouvement (11:26 )

7. Christian Dotremont - En Laponie, Livre De Bord (11:10 )

8. André Blavier avec Odette Blavier - Ubu Rwè Mètou È Lîdgwès (0:48 )

9. André Blavier - Les Fous Littéraires (1:00 )

10. Théodore Koenig - Propos Sur Marcel Havrenne (1:51 )

11. Marcel Piqueray - L'étrange Histoire Du Grand Chien Saintongeois (3:20 )

12. Marcel Mariën - L'entrevue Du 29 Janvier 1973 (7:55 )

13. André Balthazar - La Fondation Du Daily-Bul (3:28 )

14. André Balthazar - La Langue (1:20 )

15. André Balthazar - Manu Loûrik (2:06 )

16. Marcel Broodthaers - Apprentissage Et Filiation (4:58 )

17. Jean-Pierre Verheggen - Monsieur Panurge (0:48 )

18. Jean-Pierre Verheggen avec Jacques Bonnafé - Toutes Les Langues (Ma Langue De Fond) Et Commentaires (9:02)

Partager cet article

Repost 0
Published by ça ira! - dans littérature
commenter cet article

commentaires