Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 03:38

 

Gustave Flaubert: La vie n'est tolérable qu'avec une marotte, un travail quelconque. Dès qu'on abandonne sa chimère, on meurt de tristesse. (Correspondance, 22 juin 1863)

*

Saint-John Perse:
… Nos livres lus, nos songes clos, n'était-ce que cela ? Où donc la chance, où donc l'issue ? Où vint la chose à nous manquer, et le seuil quel est-il, que nous n'avons foulé ?

Noblesse, vous mentiez ; naissances, trahissiez ! Ô rire, gerfaut d'or sur nos jardins brûlés! … Le vent soulève aux Parcs de chasse la plume morte d'un grand nom.

La rose un soir fut sans arôme, la roue lisible aux cassures fraîches de la pierre, et la tristesse ouvrit sa bouche dans la bouche des marbres. (Amers, IV)

 

*

Mais si un homme tient pour agréable sa tristesse, qu’on le produise dans le jour ! et mon avis est qu’on le tue, sinon

il y aura sédition. (Anabase, III)

*

Shakespeare :

You may my glories and my state depose;

But not my griefs; still I am king of those. (King John III, iv.)

Saint-John Perse :

Et moi j’ai dit : N’ouvre pas ton lit à la tristesse. Les dieux s'assemblent sur leurs sources.

[…]

S'en aller ! s'en aller ! Parole de vivant. (Vents I,7)

Coda

Montaigne:  Nos pédants ne cessent de grappiller la science dans les livres (…) Il est étonnant de voir comme cette sottise trouve exactement place chez moi. Je ne cesse d’écornifler par-ci, par-là, dans les livres, les pensées qui me plaisent (…) pour les transporter dans celui-ci où, à vrai dire, elles ne sont pas plus miennes qu’en leur première place. (Essais I, 25)

HFJ

http://www.youtube.com/watch?v=DFq-HHA0k2E

Partager cet article

Repost 0
Published by ça ira! - dans littérature
commenter cet article

commentaires