Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 20:39



Issu d'une famille de peintres hollandais, Paul Neuhuys sera toute sa vie passionnée de peinture. Il notera dans ses Mémoires à dada:

J’aurai fréquenté pas mal de peintres au cours de ma vie, ribouldingué dans pas mal d’ateliers. Les peintres de Ça ira : Joostens, Jespers et Alice Frey. Les peintres de Sélection : De Smet, Van den Berghe, Brusselmans, Tytgat, Delvaux et Magritte que je rencontrai respectivement chez Norge, Marlier ou Mesens. Albert Van Dijck à Schilde, Jan Vaerten à Beerse, Bockstael à Edegem.

Si les relations de Neuhuys avec Joostens et Jespers sont amplement documentées, il n'en est pas de même de ses rapports avec Jean-Jacques Gailliard, qui illustra Le Cirque Amarillys (1963) de quatre dessins originaux.

C'est afin de combler cette lacune que nous publions un dossier portatif et définitivement provisoire.

Si on ne peut établir que des conjectures sur la date des premiers contacts de Neuhuys et Gailliard, il est bien évident que leurs chemins durent se croiser durant les années folles, que ce soit au Cabinet Maldoror de Gérard Van Bruaene ou lors de manifestations dans la mouvance de 7 Arts ou de La Lanterne sourde.

Il est établi que Gailliard connaissait la revue Ça ira dès la fin de 1921 et que Neuhuys possédait un exemplaire de La vie d'Alcibiade (Malines, 1934) de Gailliard, qualifiée par Marinetti d' “œuvre originale et puissante”. Toutefois, tout indique qu'ils ne renouèrent qu'à la fin des années cinquante, sous le signe de Fantasmagie.

Nous vous présentons donc une trilogie toute transitoire: “D'un réalisme sans rivage”, introduisant Galliard; “Prophète drôle”, publication des lettres inédites de Gailliard, de son épouse Rita et de sa fille Isabelle à Neuhuys; et une brève anthologie de textes de Gailliard, “Paroles de peintre”.

Le professeur émérite Piet Tommissen nous a fourni un inédit que Gailliard lui a confié, et nous l'en remercions.

J’aurai assisté à la formidable épopée picturale, dit Neuhuys. Jamais pareille incursion n’avait été entreprise dans le domaine des formes et des couleurs. Tous les moyens sont bons aux peintres pour atteindre l’impossible : les révélations viscérales de la radioscopie, les lignes de force d’un champ magnétique. On ne pense plus peinture, on pense mâchefer, scories, écorce, gluant, velours. Peinture tamponnée, grumelée, strapassée, calligraphie pignochée, tachisme épongé, truellée de boue ou graphisme gratteur, peinture enlevée de haute lutte par les pugilistes de l’art brut !

Les Mémoires à dada de Neuhuys parurent aux éditions Le Cri, dans la collection “Les Évadés de l'Oubli”.

Belle enseigne pour les écrits de Gailliard...?

Henri-Floris JESPERS

Sommaire

Dossier

Henri-Floris JESPERS, “D'un réalisme sans rivages” 4

Henri-Floris JESPERS, “Swédenborg est un Prophète Drôle” 13

Jean-Jacques GAILLIARD, Paroles de peintre 33

In memoriam

Thierry NEUHUYS & Henri-Floris JESPERS, Marcel van Maele, Poète de la Fin du Monde 40

Dans le rétroviseur

Jean-Marie AENDEKERK, Mondrian, le danseur 45

En bref

Éric Aubrahn au Théâtre des Déchargeurs 48

Le cinquantenaire des AML 48

Magritte sacralisé 48

Magritte embaumé 49

Centre d'étude des francophones en Flandre 50

*

Administration: Christine Neuhuys, Fondation ça ira, 50 chaussée de Vleurgat, B 1050 Bruxelles

ca.ira@skynet.be

Rédaction: Henri-Floris Jespers, Marialei 40, B 2018 Antwerpen

hfj@skynet.be

Coût de l'abonnement pour l'année 2009 (4 numéros)

Membre adhérent: 25 €.

Institution: 35 €.

Membre protecteur: 50 €.

À verser au compte de la Fondation ça ira:

Dexia banque – 068-2287225-89

IBAN: BE45 0682 2872 2589

BIC: GKCCBEBB

Partager cet article

Repost 0
Published by ça ira!
commenter cet article

commentaires