Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 19:39

Jadis les arbres étaient des gens comme nous” – tel est le thème de l'exposition de Petrus De Man (°1955) chez Polad-Hardouin à Paris.

En vingt ans, Petrus De Man a eu vingt-cinq expositions individuelles et à participé à d'innombrables expositions de groupe. Depuis quinze ans, il connaît pas mal de succès, que ce soit à Paris ou à Bruxelles, à Anvers, à Cologne, à Bologne ou à Barcelone.

Ça m'a forcé à beaucoup travailler et j'en suis très satisfait. Aujourd'hui, je continue à exposer, mais j'ai besoin d'alterner avec des périodes tournées vers l'intérieur. Exposer, c'est être dans le mouvement, dans le spectacle, la vanité, la représentation et les applaudissements. Bien sûr cela flatte mon ego et cela m'encourage et me stimule, mais après, je ressens une nécessité de m'isoler dans mon atelier pour me retrouver grâce au dessin, mon seul et unique refuge.


Petrus De Man se considère avant tout comme dessinateur.


Je préfère travailler sur le papier plutôt que sur la toile et avec une pointe plutôt qu'avec un pinceau, qu'il s'agisse d' un crayon, d'une craie ou d'un fusain sur le papier ou d'une aiguille sur le cuivre. Cela donne toujours une ligne comme résultat. C'est ainsi que je préfère délimiter les formes plutôt que de les remplir comme le ferait un peintre. Pour le dessin, je recherche les papiers rugueux et solides et je travaille au fusain – et de temps en temps aussi au pastel et à l'aquarelle. La gomme et le papier de verre sont aussi pour moi des instruments très utiles. J'efface, j'estompe, je recommence, je superpose des formes et j'adore m'acharner sur elles pour les dompter.

*

Sans titre, 2009 – 210 x 100 cm – aquarelle et pastel sur papier

 

Polad-Hardouin art contemporain

86 rue Quincampoix

75003 Paris

11 juin – 18 juillet 2009

La galerie est ouverte du mardi au samedi de 11 heures à 19 heures sauf jours fériés.

Partager cet article

Repost 0
Published by ça ira! - dans arts plastiques
commenter cet article

commentaires