Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 17:30

Amie de longue date du peintre Dan van Severen, Lucienne Stassaert consacra un cycle de poèmes aux dessins de Van Severen, intitulé “Al nader en nader” (Lucienne Stassaert, Afscheidsliedjes, Leuven Uitgeverij P, 2001), dont la traduction française a été publiée dans le Cahier international de littérature Archipel (no 15, 2000).

 

Plus dénué, dénudé

 

Il situe le temps

sous le signe

d'une croisée

 

s'assure

de la liberté

et cède à la lumière

 

l'échappée dépouillée

d'un blanc silence

qui le met en mouvement

 

*

Comment à plusieurs reprisess

sa main, hésitante,

ouvre l'espace

 

découvre la trace d'un signe

enfin

l'inexprimable

 

habite la blancheur

avant de se lover, toujours plus absent,

sur un inéluctable point de fuite

*

Dan, parmi le deuil

d'une paix perdue

ce qui, vivace

 

se retire

contient un signe

qui se déride, cruciforme

 

dans tes mains,

jusqu'à atteindre

la limite de ta vie

 

afin de léguer sa qualité

dans une abondance

d'absence

 

l'affranchir

de tout ce qui lie

à la douleur la vacuité

 

Lucienne STASSAERT

(traduction du néerlandais: Henri-Floris Jespers)

Partager cet article

Repost 0
Published by ça ira! - dans littérature
commenter cet article

commentaires