Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2008 7 27 /01 /janvier /2008 14:04
 Henri Chopin (Paris, 18 juin 1922 – Derhenham, 3 janvier 2008), figure clé et promoteur infatigable des avant-gardes internationales, soulignera à maintes reprises que ses premiers parcours furent germaniques et slaves, puis, sous l’influence de sa femme, Jean Ratcliffe, anglo-saxons. Dans son ouvrage de référence incontournable, Poésie sonore internationale (Paris, Jean-Michel Place, 1979), Chopin témoigne : « le premier pays qui nous accueillera sera la Flandre », soulignant que le soutien de Paul Neuhuys (1897-1984) et de Paul de Vree (1909-1982) fut, dès le début des années soixante, immédiat et sans réserve.

Déjà Arthur Pétronio (1897-1983) qui collabora à Ça ira dès janvier 1921, n’hésitait pas à parler d’un « art sonore total ». Neuhuys, sensible à la cinquième saison de Chopin s’assura la collaboration du bouillant Chopin dont il publiera en janvier 1965 dans Les Soirées d’Anvers L’Alphabet Erreurtique, dédié au peintre Gianni Bertini.

Présentant Chopin, Neuhuys se pose la question de savoir si la machine établit des rapports nouveaux entre l’homme et le monde. Il se déclare fasciné par la tentative de Chopin de chercher à épuiser « toutes les possibilités de la voix humaine en de véritables vocalises phonétiques : borborygmes, halètement, écholalie, voix de crécelle ou de basse-taille ».

Un poème-objet ou poème visuel de Neuhuys, « À bon entendeur, phallus ! » paraît en 1970 dans la revue OU, et Chopin entreprend une monographie sur Neuhuys et Ça ira. Après de nombreuses péripéties, ce projet aboutira en septembre 1977 à la parution du septième et dernier numéro de la Collection OU, livraison bilingue anglaise et française.

&

En hommage au bouillant Chopin, nous publierons ici les principaux textes qui lui furent consacrés dans le Bulletin de la Fondation Ça ira.

Partager cet article

Repost 0
Published by ça ira!
commenter cet article

commentaires